Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
mar 21 mag. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Emma Bonino commissario UE
MEMO/95/46 - 16 marzo 1995
VOYAGE DE MME BONINO AU BURUNDI, RWANDA ET ZAIRE (GOMA)

MEMO/95/46

16 mars 1995

"Mon voyage, dans cette région d'Afrique si gravement sinistrée, a été court mais difficile. La situation politique est très fragile et les tensions manifestes. Le risque de nouvelles crises est, hélas, très réel." Avec ces mots Mme Bonino, Commissaire responsable pour l'aide humanitaire a ouvert aujourd'hui la conférence de presse au sujet de sa visite au Burundi, Rwanda et Zaïre. L' office Echo, European Community Humanitarian Office, a été jusqu'à présent le plus grand contributeur au titre d'aide d'urgence au Rwanda. Depuis le début de la crise il a mobilisé pour l'aide humanitaire alimentaire et la réabilitation d'urgence 472 MECU.

1. BURUNDI

ECHO finance depuis quelques années au Burundi une action humanitaire d'envergure, surtout axée en faveur des déplacés burundais à l'intérieur du Pays (500.000) ainsi que des réfugiés du Rwanda (280.000 environ).

Sur les 89 Millions de dollars octroyés au Burundi depuis le début de la crise, 87% sont déployés au titre de la pure assistance humanitaire pure, et 12% seulement comportent des éléments de réhabilitation. C'est une proportion qui devrait être inversée rapidement, afin d'acheminer le Burundi sur la voie de la normalisation. Mais, a souligné Mme Bonino, elle est aussi l'expression d'un cadre politique substantiellement bloqué.

En l'absence du Président (présent à Copenhague pour le Social Summit), la Commissaire a pû rencontrer plusieurs membres du gouvernement, et notamment le nouveau Premier Ministre NDUWAYO, le Ministre des Affaires Etrangers et celui des Finances, avec lesquels elle s'est entretenue des problèmes humanitaires et des réflexes de ceux-ci pour le cadre politique général.

"L'assassinat du Ministre de l'énergie et des Mines, survenu quelques heures seulement après mon départ de Bujumbura - a déclaré Mme Bonino - donne une dimension tangible des difficultés politiques et des tensions qui traversent le Pays".

2. RWANDA

Mme Bonino a rencontré a Kigali le Premier Ministre Twarigamungu et plusieurs autres membres du gouvernement du Rwanda. Elle a abordé le problème des réfugiés rwandais au delà des frontières et la question du judiciaire, qui est désormais explosive. La Commissaire a eu l'opportunité de visiter les prisons de Kigali, où se trouvent 7.000 détenus, dans des conditions hygiéniques et sanitaires épouvantables. Il y aurait actuellement 30.000 détenus dans le Pays, la plupart accusés d'avoir participé aux massacres du printemps 1994.

3. GOMA

Mme Bonino s'est rendue visiter les camps de Goma au Zaïre, qui abritent environ 750.000 réfugiés hutus, en grande partie sauvés par l'opération "Turquoise". La dimension apocalyptique de ce désastre est d'autant plus angoissante, que trois sur cinq des "habitants" de ces camps sont des enfants, la plupart âgés entre 3 et 10 ans.

La Commissaire a rencontré sur place les représentants du Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) des Nations Unies, responsable de l'organisation des camps, ainsi que les représentants des réfugiés, y inclus dans le camp de MUGUNGA, celui où la concentration des ex-militaires de l'armée rwandaise est la plus forte. Elle a pû également s'entretenir avec le représentants des ONG chargées de la réalisation des projets ECHO sur le terrain.

Mme Bonino a souligné l'effort financier énorme que constitue l'aide humanitaire de l'Union Européenne en faveur des réfugiés, et elle a indiqué la disponibilité de l'Union à contribuer à l'effort de réhabilitation qui sera indispensable après les ravages de la guerre. Mais il faudra que tous les acteurs régionaux assument leurs responsabilités, en s'engageant sur la voie de la réconciliation et de la stabilité régionale.

Du coté européen, selon Me Bonino, il faudra oeuvrer pour intensifier les efforts politiques de la communauté internationale, qui n'ont jamais été à la mesure de l'effort humanitaire: "l'assistance humanitaire ne peut pas se prolonger indéfiniment, et elle ne peut pas se substituer à l'initiative politique".

 
Argomenti correlati:
bonino emma
commissario ue
echo
ruanda
goma
burundi
comunicato stampa
stampa questo documento invia questa pagina per mail