Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
mar 18 giu. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Emma Bonino commissario UE
Agence France Presse - 28 aprile 1995
CONSOMMATION LEAD. LES CREMES SOLAIRES BERGASOL VONT ETRE INTERDITES DANS L'UNION EUROPEENNE.
Agence France Presse

28 aprile 1995

________

SOMMARIO. Notizia stampa che informa sulla vicenda delle creme solari Bergasol e della loro pericolosità, nonché sull'embargo decretato dal Comitato scientifico dell'Ue. E' il primo intervento di rilievo della Commissione difesa dei consumatori dell'Ue, e potrebbe sfociare in un grande confronto politico-culturale.

BRUXELLES. Les crèmes solaires de la marque Bergasol, dans leur composition actuelle, vont etre interdites dans l'Union européenne, car elles contiennent une quantité trop importante de psoralènes, des substances susceptibles d'ètre canceérigènes.

Le comité scientifique de l'Union européenne a demandé vendredi de limiter très sévèrement à 1 p.p.m (partie par millier) la présence de psoralènes dans les crèmes solaires, et le commissaire européen à la Consommation, l'italienne Emma Bonino, est résolue à respecter cet avis des experts, a déclaré son porte-parole.

Les crèmes Bergasol, qui sont les seuls produits en Europe à ne pas respecter cette norme, sont frabriquées et commercialisées par la société francaise Bergaderm. Lors du comitè scientifique de vendredi, le représentant francais a été le seul participant à voter contre l'interdiction des psoralènes, a-t-on précisé de source proche de la Commission européenne.

L'avis du comité scientifique, qui sera suivi d'ici environ trois semaines par une décision de la commission européenne, va obliger Bergaderm à modifier la composition des ses crémes solaires Bergasol.

La Commission souligne que Bergaderm commercialise déjà des crèmes solaires avec un taux de psoralène limité à 1 p.p.m au Royaume Uni, à la suite d'un accord avec le ministère de la santé, et estime que la société ne devrait pas avoir de difficultés techniques à procéder ainsi dans le reste de l'Europe.

La composition des produits cosmétiques est encadrée par une directive (loi européenne), qui est régulièrement aménagée en fonction des avis du comité scientifique, composé de représentants des Etats membres de l'Union européenne.

Lorsque ce comité prend une décision à la majorité qualifiée (pondérée en fonction de la taille des pays), comme cela a été le cas vendredi, la Commission est en principe contrainte de suivre son avis et de modifier en conséquence la directive.

L'interdiction du psoralène est évoquée depuis quatre ans par la Commission, mais elle a été plusieurs fois reportée à la demande de la France, a déclaré une responsable de la Commission.

Dans des documents remis à la Commission européenne, Bergaderm fait état d'études scientifiques montrant la sécurité des crèmes Bergasol. "Le projet de règlementation communautaire, visant à limiter à 1 p.p.m la concentration des psoralènes dans les produits solaires, est ainsi devenue l'instrument d'une guerre commerciale anti-concurrentielle, alors qu'elle ne repose sur aucune expérimentation scientifique concernant Bergasol", estime notamment la société francaise.

 
Argomenti correlati:
commissario
unione europea
bergasol
bergaderm
stampa
interdizione
stampa questo documento invia questa pagina per mail