Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
ven 23 feb. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio federalismo
Milosz Czeslaw - 8 settembre 1993
SARAJEVO

par Czeslaw Milosz (*)

SOMMAIRE: Bien qu'avertissant les lecteurs "Que ceci ne soit pas un poème; mais j'aurai, au moins, dit ce que j'éprouve", les mots et la forme qu'utilise Czeslaw Milosz pour nous dire sa honte devant Sarajevo sont bien ceux de la poésie. (Le Monde, Paris, mercredi 8 septembre 1993)

***

C'est maintenant que la Révolution s'impose, mais ceux qui brulaient d'ardeur se sont refroidis.

Un pays qu'on viole et qu'on assassine implore le secours de l'Europe en laquelle il croyait, et ils baillent.

Leurs hommes d'Etat choisissent l'infamie, et personne n'élève la voix pour l'appeller par son nom.

Mensonges que la révolte d'une jeunesse avide de renouveler la Terre, et cette génération-là prononce aujourd'hui sa condamnation.

En se montrant indifférente au cri des mourants, car c'est le cri de barbares incultes qui s'égorgent mutuellement.

Et la vie des nantis est plus précieuse que celle des affamés.

Il apparait maintenant que leur Europe n'aura cessé d'etre un leurre, car le néant est sa foi et son fondement.

Le néant, comme le disaient les prophètes, ne peut engendrer que le néant, et ils seront une nouvelle fois, menés comme bétail à l'abattoir.

Qu'ils tremblent et comprennent, au dernier moment, que Sarajevo signifie dès lors l'anéantissement de leur fils et la souillure de leur fille.

C'est cela qu'ils préparent en tachant de se rassurer: "Nous, au moins, nous sommes à l'abri", cependant que murit en eux ce qui va les abattre.

(*) Czeslaw Milosz, poète et écrivain polonais, a recu le Prix Nobel de littérature en 1980.

 
Argomenti correlati:
Unione europea
Sarajevo
stampa questo documento invia questa pagina per mail