Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
lun 24 giu. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio federalismo
Liberation - 22 novembre 1994
La question de l'élargissement vers l'Est.

PLAIDOYER DE BALLADUR

POUR LA STABILITE EN EUROPE

par J.A.

SOMMAIRE: Edouard Balladur a pris position lundi matin contre un »élargisement précipité de l'Otan et de l'Union européenne occidentale (UEO) aux pays de l'Europe centrale et orientale.

(Libération, 22-11-1994)

Une telle mesure, a-t-il déclaré devant un colloque organisé à Paris par la fondation du Futur et la fondation Adenauer, » pourrait provovoquer davantage d'instabilité que de stabilité sur notre continent . Le Premier ministre a ainsi officialisé l'opposition française à l'intention américaine - relativement nouvelle - d'accélérer l'élargissement de l'Otan aux anciens pays » frères de l'URSS. On s'attend à ce que cette accélération soit encore accentuée par les nouvelles majorités républicaines qui vont dominer la Chambre des représentants et le Sénat, après les dernières élections législatives américaines.

Pour Edouard Balladur, tout élargissement de l'Otan, de l'UEO - mais aussi de l'Union européenne est impensable » alors même que plusieurs pays resteraient divisés par des contentieux graves portant sur le respect des minorités et sur la nature de leurs frontières . Le Premier ministre a donc plaidé une fois de plus en faveur du pacte de stabilité, dont il a été le promoteur et qui a été lancé en mai à Paris; il a aussi annoncé que la France proposerait au prochain Conseil européen, qui aura lieu les 9 et 10 décembre à Essen, la création d'un fonds, » dédié aux actions favorisant le bon voisinage et la stabilité . Si cette suggestion est retenue, elle pourrait profiter à la Hongrie, à la Roumanie, aux pays baltes et à la Russie puisque, dans la phase actuelle, le pacte de stabilité vise à régler le contentieux opposant Bucarest à Budapest, à propos de la minorité hongroise de Roumanie, et celui qui existe entre Moscou d'une part, Vilnius, Riga et Tallin de l'autre, sur le statut des (grosses) minorités rus

sophones dans les trois Républiques baltes.

J.A.

 
Argomenti correlati:
allargamento
NATO
stampa questo documento invia questa pagina per mail