Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
lun 27 mag. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio PE
Parlamento Europeo - 21 novembre 1991
PRISONNIERS POLITIQUES AU MAROC

SOMMAIRE: Sur la libération de tous les prisonniers politiques au Maroc

Le Parlement européen,

se félicitant de la libération d'Abraham Serfaty et d'autres prisonniers politiques,

se félicitant de la destruction du bagne de Tazmamart et de la libération de la majorité des détenus incarcérés dans les conditions inhumaines depuis plus de dix-huit ans,

vivement inquiet du sort de MM. Ghani Achoun et Mohamed Raiss, dont l'état de santé est alarmant après de longues années de séquestration à Tazmamart, qui ont été à nouveau écroués à la prison de Kenitra,

considérant que des innocents en grand nombre sont toujours détenus dans les prisons marocaines, officielles et clandestines, où la torture continue de sévir,

prenant en compte les récents rapports d'Amnesty International sur les violations des droits de l'homme au Maroc et la détention secrète de centaines de disparus,

répondant à l'appel d'Abraham Serfaty pour la libération de ses compagnons de détention et des autres prisonniers politiques,

rappelant ses nombreuses résolutions sur le non-respect des droits de l'homme au Maroc,

exige la libération de tous les prisonniers politiques au Maroc;

proteste contre le refus des autorités marocaines d'autoriser des médecins mandatés par des organisations humanitaires à visiter MM. Ghani Achour et Mohamed Raiss et exige la libération immédiate de ces derniers, afin qu'ils puissent être rendus à leurs familles et bénéficier des soins que nécessite leur état de santé alarmant;

exige du gouvernement marocain des informations sur le sort des frères Bourequat, ayant la double nationalité française et marocaine, disparus dans des conditions mystérieuses en 1972 et qui auraient été détenus à Tazmamart sans jugement;

invite les autorités communautaires et les gouvernements des Etats membres à tout mettre en oeuvre pour obliger le gouvernement marocain à respecter les droits de l'homme et à libérer les prisonniers politiques;

demande que la délégation interparlementaire CEE-Maghreb, qui se rendra au Maroc du 16 au 19 décembre 1991, puisse visiter les détenus politiques dans les prisons officielles et clandestines;

charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission et aux gouvernements des Etats membres ainsi qu'au gouvernement marocain.

 
Argomenti correlati:
marocco
stampa questo documento invia questa pagina per mail