Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
gio 13 giu. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio PE
Parlamento Europeo - 9 aprile 1992
La famine en Afrique et au Soudan

Le Parlement européen,

A. rappelant sa résolution du 13 février

1992 sur la situation précaire des

populations de la Corne de l'Afrique

et la guerre civile en Somalie

et tenant compte des résolutions de

l'Assemblée paritaire ACP-CEE à Saint-

Domingue sur la dette et la pauvreté,

B. constatant une nouvelle aggravation

sévère de la situation alimentaire

dans la Corne de l'Afrique et dans

l'ensemble de l'Afrique australe,

C. considérant que la sécheresse qui

touche l'Afrique et qui trouve son

origine dans des causes naturelles et

humaines a aggravé la situation de

famine et les menaces de famine dans

la Corne de l'Afrique et en Afrique

australe et que la Commission a estimé

que "60 millions de personnes au moins

sont menacées de famine" en Afrique et

que les besoins sont évalués à

6,5 millions de tonnes de céréales,

dont 1,6 million de tonnes en produits

céréaliers pour la Corne de l'Afrique

et le double pour l'Afrique australe,

D. choqué par les informations selon

lesquelles des centaines de milliers

de personnes ont été déplacées au

Soudan contre leur gré, à bref délai

et en recourant à la force militaire,

et faisant observer que la majorité

des personnes déplacées dans les camps

proviennent du sud du Soudan où la

majorité de la population est

constituée par des animistes et des

chrétiens,

E. eu égard aux informations selon

lesquelles les autorités tentent de

canaliser à leur gré l'aide

humanitaire internationale fournie,

par le seul truchement des ONG, ce qui

limite fortement l'efficacité de cette

aide,

F. protestant contre le remplacement de

médecins et d'administrateurs

compétents d'agences internationales

et soudanaises, parmi lesquels

certains étaient de religion

islamique, par des gens dont les

qualifications professionnelles

laissent à désirer mais qui ont le

mérite d'être des intégristes,

G. rappelant que la Communauté européenne

a suspendu ses programmes d'aide au

Soudan prévus dans le cadre de

Lomé IV, à l'exception de l'aide

humanitaire, à cause de présomptions

de violations des droits de l'homme,

H. regrettant la décision du Conseil de

renvoyer la proposition de la

Commission au Coreper I et d'attendre

sa réunion du 5 mai 1992 pour prendre

position,

1. soutient la proposition de la

Commission de mettre en oeuvre un

programme spécial d'aide alimentaire

de 800.000 tonnes de céréales à

ajouter aux aides alimentaires déjà

programmées pour l'année en cours de

1,4 million de tonnes de céréales;

2. constate que cette aide alimentaire et

humanitaire ne couvre qu'un tiers des

besoins et lance un appel aux

gouvernements des Etats membres et à

la communauté internationale pour

qu'ils apportent une réponse à cette

situation dramatique afin de secourir

et sauver des millions de vies

humaines, en associant étroitement

l'action de la communauté

internationale et les efforts des

Etats concernés;

3. attire l'attention de la communauté

des donateurs sur la nécessité de

tenir dûment compte des limites de

l'infrastructure de certaines régions,

qui entrainent une augmentation des

frais de transport;

4. rappelle à la Commission ainsi qu'aux

Etats membres le principe de

privilégier chaque fois que possible

les aides triangulaires;

5. demande à la Communauté et aux Etats

membres de prendre l'initiative de

demander au gouvernement soudanais

qu'il mette fin à sa politique de

transfert forcé de personnes

déplacées;

6. demande au gouvernement soudanais de

respecter la Charte des Nations unies

sur les droits de l'homme, la Charte

de l'OUA sur les droits de l'homme et

des peuples et l'article 5 de la

Convention de Lomé;

7. demande au gouvernement soudanais de

faciliter le travail des organisations

humanitaires qui ont le devoir de

secourir les populations en détresse

sans discrimination de race, de

religion ou de position politique;

invite la Commission à fournir une

aide alimentaire d'urgence aux

populations soudanaises en détresse et

à assurer la distribution de cette

aide par le canal des ONG exerçant

leurs activités librement au Soudan;

9. charge son Président de transmettre la

présente résolution au Conseil, à la

Commission, aux ministres des Affaires

étrangères réunis dans le cadre de la

CPE, aux coprésidents de l'Assemblée

paritaire ACP-CEE, aux secrétaires

généraux des Nations unies, de

l'UNICEF, de l'OUA et de la Ligue

arabe ainsi qu'au gouvernement

soudanais.

 
Argomenti correlati:
parlamento europeo
somalia
stampa questo documento invia questa pagina per mail