Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
ven 19 apr. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio PE
Parlamento Europeo - 9 luglio 1992
Ethiopie : Droits de l'homme

RESOLUTION B3-1032 et 1042/92

Résolution sur la violation des droits de l'homme en Ethiopie

Le Parlement européen,

A.préoccupé par les violations persistantes des droits de l'homme en Ethiopie,

B.vivement préoccupé par l'insécurité qui règne dans le pays en général et dans les régions Sud et Sud-Est empêchant ainsi l'acheminement de l'aide alimentaire d'urgence aux populations civiles menacées de famine,

C. considérant que le Gouvernement de transition éthiopien a adhéré à la déclaration Universelle des droits de l'homme des Nations Unies depuis la tenue de la conférence nationale en juillet 1991 et que l'Ethiopie est signataire de la Convention de Lomé,

D.inquiet de la détention d'environ 20 réfugiés éthiopiens refoulés du Soudan, apparemment sans inculpation,

E.considérant que parmi les personnes mentionnées, ayant été arrêtées le 1er juin 1992 par les autorités soudanaises et ensuite refoulées, se trouve Mlle Tadele Demeke, étudiante à l'Université d'East Anglia, qui s'y était rendue sous l'égide de l'UNHCR,

F.considérant que 18 organisations politico-ethniques, membres du Conseil des représentants (parlement provisoire éthiopien) avaient demandé le report de l'élection régionale du 21 juin 1992 à cause des irrégularités massives survenues lors de la préparation de cette élection,

G.considérant que les observateurs internationaux présents pour superviser cette élection ont dénoncé des irrégularités massives,

1.proteste contre la détention de Tadele Demeke et des réfugiés et demande des informations de la part des autorités éthiopiennes concernant leur lieu de détention, ainsi que les motifs de leur arrestation,

2.constate qu'un an après la prise du pouvoir par l'EPRDF, l'Ethiopie fait face à une grave crise politique et institutionnelle sans précédent et qu'une guerre civile généralisée et meurtrière est à craindre dans ce pays,

3.condamne vigoureusement les arrestations et les intimidations, menées par le gouvernement de transition éthiopien, contre les candidats d'opposition lors des élections régionales,

4.souhaite qu'une conférence nationale (dont les compétences seront déterminées par un accord entre toutes les forces politiques) soit convoquée de toute urgence afin de tracer la voie à la constitution d'un gouvernement de transition démocratique acceptable par la majorité du peuple éthiopien,

5.invite le gouvernement éthiopien à libérer immédiatement Tadele Demeke ainsi que les réfugiés détenus du simple fait de leurs opinions politiques non-violentes et lui demande de respecter les droits les plus élémentaires des populations éthiopiennes et notamment la liberté de manifester, la liberté d'expression ainsi que la liberté d'association,

6.charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, aux gouvernements des Etats membres, au gouvernement de transition éthiopien et aux Etats ACP.

 
Argomenti correlati:
risoluzione
diritti umani
stampa questo documento invia questa pagina per mail