Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
mar 21 mag. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Partito radicale
Pannella Marco, G.U.C.E. - 25 ottobre 1979
AIDE D'URGENCE AU VIETNAM ET AU CAMBODGE

SOMMAIRE: Face à la situation dramatique au Vietnam et au Cambodge, le Parlement européen s'interroge sur les modalités possibles d'aide aux populations épuisées par le conflit. Mais ce n'est pas en allouant cette aide aux réfugiés en Thaïlande, ni en les remettant aux mains des forces en guerre que se résolveront les problèmes des peuples cambodgiens et vietnamiens, leurs intérêts différant de ceux de leurs gouvernants, engagés dans une guerre sanglante. De plus, il est prévisible que l'on augmente immédiatement les ressources mobilisées pour porter un secours humanitaire aux populations qui en ont besoin, les rétablissant pour le Vietnam et les augmentant pour le Cambodge (25-10-79).

M.Pannella. - Monsieur le Président, permettez moi de faire une hypothèse, malheureusement ô combien arbitraire: demain, je dis demain, le gouvernement vietnamien, le gouvernement du Cambodge acceptent toutes les conditions qui, avec ou sans raison, peuvent être posées pour que ces populations bénéficient d'une aide. Combien d'argent l'Europe consacre-t-elle immédiatement à cette aide? Je me souviens des chiffres que le Commissaire Cheysson nous a fournis, mais j'ai aussi entendu l'intervention de Mme Agnelli il y a un instant. Aucun d'entre nous, je crois, n'a des objections contre le gouvernement thaïlandais dans cette situation. Apparemment, tout le monde voudrait l'aider, et ces horreurs, ces gens qui meurent, et qui continuent de mourir, si j'ai bien compris la collègue Agnelli, sont en Thaïlande. Le monde libre, notre monde occidental, qui voudrait tellement aider les Cambodgiens et les Vietnamiens, ne peut pas le faire parce que les mauvais Vietnamiens ou les mauvais Cambodgiens ne le permettent pas.

Pourquoi, alors, ne s'occupe-t-il pas au moins à sauver ceux qui sont en Thaïlande, à sauver la Thaïlande elle même qui se trouve dans une crise terrible?

Nous avons donc cette situation. Je crois qu'il y a des gens qui se donnent bonne conscience à bon marché grâce aux erreurs persistantes de nos camarades communistes. Car tel-le est la vérité et la situation.

La position et les erreurs de nos camarades communistes rendent service précisément à ceux qui voudraient critiquer. Quel est le résultat de la question qu'ils ont posée? Ils ont donné l'occasion, me semble-t-il, d'entendre la position de la Commission, d'entendre que certaines de vos critiques étaient arbitraires ou trop partielles. Vous avez permis ainsi de faire apparaître certains - et à très bon marché - comme les défenseurs de l'humanisme si les méchants Vietnamiens ou les méchants Cambodgiens le leur permettent. Ce n'est pas vrai, c'est faux. Ils les laisseraient en grande partie crever de faim si tel ne répondait pas à leur intérêt politique.

Je suis d'accord avec vous, je le souligne: il faut le rétablissement immédiat de l'aide alimentaire au Vietnam, et son augmentation sensible au Cambodge. Mais, si vous le permettez,aux seuls Vietnamiens et aux seuls Cambodgiens. Telle est la garantie que nous voulons, sans aucun condition posée par les libérateurs, ni par ceux qui estiment que 200 000 personnes doivent foutre le camp de là-bas et que 200 000 autres personnes doivent aller au Cambodge. Ne voulez-vous pas que l'aide aux communistes, aux paysans, aux socialistes vietnamiens, cambodgiens soit immédiate? Etes-vous sûrs qu'elle arrivrà à ceux qui sont en train de mourir au Cambodge et à tous les Vietnamiens qui en ont besoin? Je ne le crois pas. Pour conclure, je dirai que la méthode et les analyses de la Commission me paraissent bonnes. J'estime que les chiffres que nous avons à notre disposition témoignent d'un optimisme excessif. Enfin Monsieur le Président, je tiens à remercier cette présidence galloise qui, cette nuit, a présidé l'Assemblée.

 
Argomenti correlati:
partito radicale
parlamento europeo
intervento
cambogia
vietnam
cheysson
stampa questo documento invia questa pagina per mail