Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
mer 17 lug. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Partito radicale
Pannella Marco, G.U.C.E. - 18 gennaio 1980
CATASTROPHES NATURELLES DANS LE MEZZOGIORNO

SOMMAIRE: Le Mezzogiorno italien a subi un hiver particulièrement rigoureux causant des préjudices tant à l'agriculture qu'à la population. Le Parlement européen songe à envoyer de l'aide pour affronter cette situation critique. Pannella souhaite cette intervention, mais met en garde les institutions communautaires contre les maffias politiques, criminelles, économiques qui espèrent mettre la main sur les aides communautaires, les détournant de leurs destinataires légitimes, ou des populations nécessiteuses. Il conclut en rappelant que le réel fléau du Mezzogiorno italien est sa classe dirigeante, responsable d'une telle dégradation et d'un tel vol (18-01-80).

M. Pannella. - (I) Monsieur le Président, il est évident que lorsqu'il se produit des catastrophes naturelles, quelle que soit la région qu'elles frappent, nous estimons que notre Communauté a le devoir d'intervenir et d'agir. Le fait que ces catastrophes naturelles qu'ont évoquées MM. Papapietro, Adonnino et d'autres, se soient produites récemment dans le Mezzogiorno dont je suis d'ailleurs moi aussi originaire, me conduit évidemment à souhaiter que cette intervention et cette action soientappropriées.

Monsieur le Président, si l'on veut que cette action soit appropriée, il faut tenir compte du fait que: la plus grande calamité dont souffre le Mezzogiorno italien est sa classe dirigeante et que la première des calamités de cette région est l'existence de ces mafias politiques de tous genres qui détruisent nos terres, notre culture et nos citoyens; ces mafias corrompent lentement tous les corps politiques et nous devons par conséquent veiller à ce que les aides communautaires parviennent réellement à nos populations: c'est là un devoir pour le Parlement et la Commission.

Je voudrais ajouter une recommandation, Monsieur le Président: à savoir que la Commission fasse très attention! Rappelez-vous que dans le Belice, depuis environ vingt ans, la classe dirigeante empoche des milliards et des milliards et que les gens frappés par le tremblement de terre continuent à vivre dans des baraques, rappelez vous que les aides accordées par la Communauté pour les tomates de Campanie contribuent encore plus à la prospérité des groupes de mafiosi et à renforcer les associations criminelles qui viennent fausser le processus qui devrait améliorer l'emploi et qui aggrave au contraire la criminalité dont souffre la société dans cette région, et ce au détriment des travailleurs et des populations. C'est à cela que servent très souvent les aides que nous avons accordées et que vous avez accordées. Il faut prêter une plus grande attention à tout cela parce qu'autrement, nous risquons, en intervenant précisément en faveur des populations frappées par des catastrophes dans le Mezzogiorno, de financ

er en réalité les entreprises criminelles de la classe dirigeante qui constitue l'une des calamités et probablement la plus grande du Mezzogiorno italien.

 
Argomenti correlati:
partito radicale
parlamento europeo
intervento
mezzogiorno
corruzione
fondi
stampa questo documento invia questa pagina per mail