Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
lun 15 apr. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Partito radicale
Pannella Marco - 2 ottobre 1981
Lettre à tous les évêques de l'Eglise Catholique du monde entier
par Marco Pannella

SOMMAIRE: Lettre à tous les évêques de l'Eglise Catholique du monde entier pour leur transmettre le Manifeste des Prix Nobel contre l'extermination par la faim et pour le développement et la résolution du P.E. 375/81 et demander soutien et appui à la campagne "trois millions de vivants, tout de suite" aussi bien par des messages que par une action d'information pastorale.

(Langue de l'original: français)

--------

Bruxelles, le 2 octobre 1981

Monseigneur,

Je suis heureux de pouvoir vous transmettre les deux documents ci-joints, qui constituent, enfin, deux réponses fondamentales aux appels incessants que, depuis l'Encyclique "Populorum Progressio", l'Eglise Catholique, ses souverains Pontifes et ses ministres du culte adressent au monde ainsi qu'aux puissants qui gouvernent les peuples de la terre.

Comme vous le savez, le manifeste des Prix Nobel a été publié intégralement en première page des différentes éditions de "L'Osservatore Romano" qui lui a donné le maximum de relief. Je pense également vous être utile en vous envoyant un exemplaire avec la liste des 54 signataires, accompagnée d'une déclaration des personnes qui en ont été les promoteurs et les rédacteurs et qui en ont organisé la diffusion. Je crois pouvoir espérer que le deuxième document aura aussi l'honneur d'être publié par l'organe du Vatican, parce que nous connaissons l'intérêt et la sollicitude de "L'Osservatore Romano" dans ce domaine: il s'agit d'un document qui pourrait acquérir une importance historique. Il vient d'être approuvé par le Parlement européen et il sera communiqué officiellement par Madame la Présidente Simone Veil lors de la prochaine session parlementaire qui s'ouvrira le 14 octobre prochain à Strasbourg. C'est peut-être la première fois qu'un Parlement - en l'occurrence, il s'agit d'un Parlement qui représ

ente près de 300 millions de personnes - enjoint aux gouvernements de mettre tout en oeuvre pour que soient sauvés immédiatement de la faim et de la misère tous ceux qui sont sur le point d'en mourir.

Il s'agit en l'occurrence d'un message de vie pour au moins 5 millions de personnes. Si l'Europe réagit efficacement, la paix et la vie remplaceront partout la guerre et l'holocauste.

Monseigneur, vous, mieux que nous, connaissez le risque grave que comportent les raisons d'espérer que l'on laisse ensuite pourrir jusqu'au désespoir. En effet, il est probable que ceux qui gouvernent le monde et qui lui imposent cette course inhumaine aux armements - que sa Sainteté le Pape Jean-Paul II a récemment dénoncée en des termes toujours plus graves et plus affligés - réagissent instinctivement en s'efforçant de marginaliser et de faire rester littéralement "lettre morte" la page importante que le Parlement européen s'est efforcé d'écrire aujourd'hui.

Il importe que cette décision soit communiquée à un public aussi large que possible, qu'elle soit diffusée à tous les habitants du monde et qu'elle apparaisse chargée d'une très lourde responsabilité.

A cette fin, le 14 octobre prochain, parallèlement à l'annonce officielle de la résolution, convergeront vers Strasbourg, pour assister à un grand colloque public une représentation des 54 Prix Nobel, des autorités spirituelles et religieuses, plusieurs personnalités des Nations Unies et de ses agences spécialisées, des parlementaires de différentes nationalités ainsi que des hommes du monde de la culture et de la science.

A cette occasion, nous rendrons publics les messages de soutien et les voeux qui nous seront parvenus, parmi lesquels nous savons dès à présent qu'il y aura les messages de nombreux Chefs d'Etat. En conséquence, Monseigneur, comme vous pouvez l'imaginer facilement nous serions très honorés et très heureux de pouvoir vous accueillir à cette occasion. Cependant, si ce n'était pas possible, si vous n'estimiez pas pouvoir intervenir ou si vous n'étiez pas en mesure d'intervenir, nous voudrions vous prier de bien vouloir nous envoyer dès que possible votre message, votre parole, qui représenterait certainement une aide non seulement pour notre Parlement européen, mais également pour tous les autres Parlements nationaux au sein desquels nous avons amorcé des initiatives semblables en vue d'oeuvrer immédiatement dans le sens de la vie et de la paix. Votre soutien revêtirait pour nous tous une importance vitale.

En outre, j'espère que vous estimerez que le manifeste et la résolution méritent d'être connus également par ceux dont vous êtes le Bon Pasteur et auxquels vous prodiguez votre paternelle sollicitude.

En ce qui me concerne, depuis le 2 septembre, après de nombreuses années de lutte sur les plans politiques et parlementaires, j'ai entamé, en tant que non-violent, une grève de la faim d'une durée illimitée à laquelle je ne mettrai fin que quand nous aurons la certitude absolue qu'au moins trois millions de personnes seront sauvées en 1982. J'espère que cette "folie" apparente, comparée à cette autre folie - la faim dans le monde - qui est en train de devenir la folie la plus atroce de notre époque, pourra contribuer à la réalisation de l'objectif que nous espérons tous atteindre. En tout cas, croyez-moi, Monseigneur, ce qui me guide, c'est une espérance de vie et non pas le désespoir: je risque ma vie contre la mort et la vie de 3 millions de personnes dont j'ai choisi de faire partie. J'espère qu'il nous sera permis à tous de vivre et non de mourir.

Dans l'attente d'une réponse de votre part, je vous prie d'agréer, Monseigneur, l'expression de mes sentiments les plus sincères et les plus déférents.

Marco Pannella

P.S. - C'est à la coopération de l'O.N.G Food and Disarmament International que je dois la possibilité de vous envoyer la présente lettre ainsi que les documents joints.

Tout message peut être adressé à Marco PANNELLA, Groupe C.D.I., Parlement Européen, 3, Bd. de l'Empereur, 1000 Bruxelles. Tél. 511.61.55 - Télex 63992.

 
Argomenti correlati:
vescovo
fame e sottosviluppo
risoluzione
stampa questo documento invia questa pagina per mail