Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
mar 21 mag. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Partito radicale
Dupuis Olivier - 31 gennaio 1985
Objection de conscienze
Olivier Dupuis

SOMMAIRE: Lettre circulaire envoyée par O. Dupuis à ceux qui, à sa connaissance, sont intéressés à la bataille pour la reconnaissance de l'objection de conscience en Belgique, considérée comme un moment essentiel pour développer une authentique "politique de paix". Après avoir analysé de façon critique les défauts et les insuffisances de la réglementation concernant l'appel sous les drapeaux en vigueur en Belgique, l'auteur informe les destinataires de son intention de ne pas se présenter à l'appel et de faire une déclaration d'insoumission, en plein accord avec le parti radical, avec lequel il mettra au point la stratégie la plus opportune pour les initiatives nécessaires. La lettre contient l'invitation à participer à une réunion au siège du parlement européen afin de vérifier les convergences d'idéaux et les actions possibles.

-------------------------------------

Réunion Mercredi 6 février à 17h30

au 3 Bd de l'Empereur

1000 Bruxelles (Parlament Européen)

Objet: objection de conscienze.

Bruxelles, le 31 janvier 1985

Madame, Monsierur,

Considérant que les fondements d'une politique de paix ne sauraient naître des négociations sur les armes nucléaires et sophistiquées, telles celles de Genève, parce que s'il existe une logique de défense armée, elle ne peut être que celle d'une défense la plus moderne et la plus sophistiquée possible;

Retenant qu'au niveau de nos Etats dits démocratiques, et ce au nom de la "real politique" la plus démentielle, sont encouragées et entretenues les promiscuités les plus absurdes, les transactions les plus obscures (dont le commerce des armes n'est pas des moindre) non moins que la poursuite ouverte de relations économiques toujours plus importantes avec celui qui est d'autre part défini comme l'Ours guerrier et menaçant;

Considérant pour ma part que la seule politique d'opposition à cette politique démente et donc la seule politique possible de paix et de désarmement impose une définition stricte de l'adversaire non moins que la mise en oeuvre d'une véritable politique de confrontation nonviolente la plus dure et la plus rigoureuse avec lui;

Retenant par ailleurs que nous ne pouvons trouver la force de vivre et d'assumer une telle politique de défense intransigeante que si nous réussissons à créer et à mettre en oeuvre des idéaux de paix et de vie qui s'incarnent dès maintenant dans des réformes précises et ambitieuses et que si nous les portons au sein même de la société de l'adversaire par tous les moyens de communication, de pression et de dialogue déjà existants ou encore à inventer;

Retenant que la victoire contre la fléau de l'extermination par la faim constituerait un premier pas significatif et essentiel dans la direction de la paix;

Soulignant en outre que la politique menée jusqu'à ce jour par les gouvernements des pays soi-disants développés et de la Belgique en particulier, va à l'encontre d'une telle démarche de paix et d'un tel renouvellement des consciences;

Retenant en outre que cette indispensable révolution des consciences passe par l'inscription dans nos constitutions et dans nos lois d'un véritable Droit-Devoir à l'Affirmation de Conscience;

Retenant enfin que pour y parvenir, il s'avère indispensable de sortir le statut de l'objection de conscience de l'état de sanction dans lequel il a été conféré jusqu'à ce jour notamment parce que:

1. L'objection de conscience étant considérée comme une dérogation (une exemption au service militaire), elle ne saurait être considérée pleinement comme un droit-devoir au même titre que le service militaire.

2. Cette inégalité de principe qui est encore renforcée par des inégalites de fait:

a. par l'inégale durée des services (10 mois pour le militaire et 15 ou 20 mois pour le civil);

b. par des délais d'obtention du statut d'objecteur très longs et discriminatoires;

c. par l'attribution de ressources ne permettant pas de vivre dignement quand ce n'est survivre sans l'appoint d'aides ou de ressources extérieures.

3. L'existence d'une commission statuant sur le bien-fondé de l'objection de conscience des intéressés est en contraddition avec le principe - maintes fois proclamé - du "Nul tribunale ou nulle commissione ne peut pénétrer la conscience d'un individu".

4. Que le quart seulement des jeunes gens en âge d'accomplir leur service, l'accomplisse réellement et que moins de la moitié seulement des jeunes gens soit appelée à se prononcer sur le bien-fondé d'une défense armée (exclusion des femmes et des dispensés de tous types) sont en contradiction avece le principe suivant lequel tous les individus sont égaux devant la loi.

Pour ces raisons, j'ai décidé de ne pas demandes le statut d'objecteur de conscience. Tombant par conséquent sous le coup des lois militaires, je dois donc effectuer un service militaire. Je suis appelé à rejoindre mon bataillon pour le 4 février prochain. Pour les raisons précitées et parce qu'il est urgent de créer un mouvement qui ne soit plus une somme de refus individuels mais qui s'incrive au contraire dans des propositions alternatives de défense de notre société, j'ai donc décidé de m'insoumettre.

J'entame donc au sein et avec le parti dans lequel je tente de donner vie à mes convinction, à savoir le partito radicale - parti radical - radikale partij, une action visant à créer un mouvement européen allant dans le sens d'une reconnaissance du droit à l'affirmation de conscience. Cette bataille s'inscrivant au sein même de l'Etat de droit auquel j'appartiens, je me consignerai à la justice, d'ici quelques mois, lorsque nous aurons défini avece précision les objectifs et la tactiques de notre lutte.

Sachant que vous aussi vous poursuivez des objectifs allant dans la même direction, je serais heureux si nous pouvions nous rencontrer por voir dans quelle mesure nous pourrions accorder nos violons respectifs.

La réunion aura lieu le mercredi 6 février à 17 h 30 au siége du Parlement Européen, 3 Boulevard de l'Empereur, 1000 Bruxelles, premier étage.

En espérant vous y retrouver, je vous prie, Madame, Monsieur, de recevoir l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Olivier Dupuis

 
Argomenti correlati:
obiezione di coscienza
belgio
stampa questo documento invia questa pagina per mail