Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
dom 21 lug. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Partito radicale
Pannella Marco - 1 maggio 1988
LETTRE DU PARTI RADICAL AUX 6969 MEMBRES DES PARLEMENTS D'EUROPE (N.1)

(Journal envoyé aux tous les membres des Parlements des Etats membres de la Communauté européenne)

"Un parti nouveau, qui organise et fortifie la llberté de chacun, et non un parti qui la comprime dans l'illusion qu'à travers ce sacrifice de liberté on atteigne un dégré supérieur d'efficacité; un parti qui soit structure d'information, de dialogue et de maturation de choix et d'actions adéquates pour commencer à résoudre les plus grands problèmes de la vie de notre société et de notre époque, et qui ne sont pas particuliers à un Etat national"

"Il y a des évidences qui aveuglent, tant elles sont claires: qu'il faille, qu'il faille de toute urgence, des partis transnationaux, de la même manière qu'existent et qu'agissent des partis nationaux, est indiscutablement une de ces évidences. Sur une feuille réservée aux élus des Parlements des 12 pays de la CEE, autrement dit à une grande partie de ceux qui composent la classe polihque d'Europe, il serait inutile et presqu'insultant de s'étendre sur l'explication des raisons si nombreuses qui plaident en faveur de la création et de l'action de partis transnationaux."

"Un parti »service public , qui n'oblige à rien, qui n'ait même pas le droit de demander à qui que ce soit d'où il vient et où il va, un parti dont la carte action s'achète comme un ticket d'autobus ou comme une action en bourse, un parti qui puisse tout simplement agir pour poursuivre des objectifs démocratiquement et presqu'unanimement choisis, et qui jamais ne puisse représenter ses propres adhérents."

-------------

Nous voudrions assurer - par exemple - que les textes législatifs ou les initiatives de gouvernement soient promus simultanément dans les Parlements des douze pays membres de la CEE, et dans d'autres Parlements de même qu'au Parlement Européen; et que des militants démocratiques et nonviolents les appuient partout en y associant les mass medias et les opinions publiques.

Nous voudrions à cette fin recueillir et distribuer des informations opérationnelles pour que les élus puissent voir leurs actions relayées et appuyées dans les instances internationales et dans l'opinion publique internationale via des pétitions, des actions de soutien public de la part d'intellectuels et de massmedias, des actions nonviolentes et démocratiques, des adhésions institutionnelles ou personelles de parlementaires d'autres pays.

Nous voudrions, en somme, fournir un véritable »service public de soutien et d'intégration, pour mettre en valeur les valeurs, les idées, les réalisations de parlementaires trop souvent mises en crise par la grande complexité de la société contemporaine et des équilibres institutionnels de notre temps mais aussi de par les limites que représentent les frontières nationales et liiiguistiques, devenues comme une seconde nature pour les partis nationaux ou pour les traditionnelles »internationales de partis. Souvent des propositions de loi ou des motions parlementaires restent sans impact parce qu'alors que leur intérêt dépasse les frontières nationales, elles ne reçoivent aucun appui cohérent, par manque d'information, de programmation et de coordination des initiatives.

Cette tentative spécifique d'action transnationale d'un parti transna tional (et transparti) débute avec ce premier bulletin, dans lequel nous vous informons:

a) d'une »Déclaration solennelle du Parlement Européen, aux termes de l'article 65 de son règlement, qui fait suite à une résolution déjà approuvée par le Parlement italien et qui est sur le point d'être présentée dans d'autres Parlements d'Europe. Avec cette »Déclaration les institutions compétentes sont engagées à assurer que déjà lors du Conseil Européen d'Hanovre de juin prochain, un »paquet très important de réformes devant renforcer immédiatement le processus de formation de l'Union Européenne soit pris en considération, et notamment la convocation d'»Etats Généraux européens , Assemblée commune des douze Parlements et du Parlement Européen, en juillet 1989.

b) de l'initiative au Parlement Européen et dans d'autres Parlements de demander que la CEE assure l'administration des territoires palestiniens administrés par Israël.

La première de ces initiatives est déjà acquise, mais ne sera formalisée que dans les prochains jours seulement. La seconde sera prise tout prochainement, et il nous semble qu'elle pourra obtenir elle aussi un plein succès. Dans les deux cas, nous espérons que nos collègues parlementaires, et que les autres élus à qui arrivera notre bulletin, s'approprient rapidement ces initiatives et qu'ils nous le communiquent.

c) de l'existence du Parti Radical, seul parti transnational et de quelques unes de ses caractéristiques, parti qui n'entend en aucune façon se mettre en concurrence institutionnelle avec quelque parti national que ce soit, parti qui ne participera en tant que tel à aucune élection (nationale ou européenne, locale ou régionale) ou à aucun Gouvernement, et ce même si des membres de Gouvernement ou de Parlement en font partie et y militent .

Sur ce dernier point nous voudrions vous fournir quelques rapides informations.

Le Parti Radical transnational n'est pas un parti idéologique, ni »d'idées , mais seulement un parti d'objectifs ponctuels de caractère transnational, qui sont choisis en Congrès annuels ouverts à tous les inscrits, et décidés par des majorités fortement qualifiées, et sans que ces choix puissent être considérés comme » contraignants pour les inscrits (ils le sont seulement pour les organes dirigeants). On y adhère non pas »en en faisant la demande mais en acquérant la carte de membre comme on acquiert un ticket d'autobus ou une action en bourse, en adhérant à la méthode et aux objectifs ponctuels que le parti a fait siens.

Evidemment l'adhésion au Parti Radical non seulement consent mais en un certain sens, implique l'adhésion à d'autres partis nationaux.

Ce Parti est aussi le seul, peut être le premier »parti nonviolent , d'inspiration gandhienne. Là où son action est connue, il est considéré comme un »parti des droits civils .

D'origine italienne, il a eu dans le passé des Premiers Secrétaires d'autres nationalités.

Aujourd'hui, le Conseil fédéral du P.R. est composé de 17 italiens et de 18 nonitaliens. Mais soit le processus de transnationalisation se réalise rapidement et substanciellement, et ce également du point de vue numérique, soit le Parti Radical cessera d'exister, même en Italie. Nous espérons que se créent dans les prochains mois les conditions voulues et nécessaires, que nombreux soient les hommes politiques capables de comprendre l'intérêt de cette réalité et de ce projet, qu'ils se l'approprient, en y adhérant, et en étant disposés à assumer des responsabilités centrales pour en assurer la vie et le développement.

Il y a des évidences qui aveuglent, tant elles sont claires: qu'il faille de toute urgence des partis transnationaux de la même manière qu'existent et qu'agissent des partis nationaux, est certainement une de ces évidences qu'il convient d'affronter.

Si ce Parti transnational, avec votre apport réussissait dans les prochains mois à vivre, cela constituerait probablement la prémisse pour que d'autres partis similaires commencent à se former. Ce que nous souhaitons. Il est probable que les adhérents au Parti Radical pourraient alors s'articuler de façon plus riche dans diverses formations traditionnelles.

Mais, pour le moment, c'est à travers cette adhésion et à travers la vie de ce Parti, que passe tout le reste.

 
Argomenti correlati:
transpartito
nonviolenza
cee
israele
stampa questo documento invia questa pagina per mail