Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
mar 16 apr. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Partito radicale
Ietcu Ioan - 6 aprile 1992
CHERS RADICAUX TRANSNATIONAUX
Lettre de Ioan Ietcu

SOMMAIRE: Ci-dessous une lettre de Ioan Ietcu, député du Mouvement Ecologiste de Roumanie (MER) et membre du Conseil Fédéral du Parti radical, dans laquelle il annonce son désir de ne plus etre considéré comme membre du Parti radical.

----------------------

Bucarest, 6 avril 1992

Chers radicaux transnationaux,

Le concept de Transparti transnational du Parti Radical meme si il fait appel à la doctrine gandhiennne et meme si il est supporté par un nombre appréciable de lauréats du prix Nobel et de parlementaires de nombreux pays, ne peut etre totalement compatible avec la nouvelle démocratie et les mouvements de libération nationale essentiels et "définitoires" pour les années post-totalitaires en Europe Centrale et de l'Est. "Démocrates du monde entier... unissez-vous immédiatement!" a la résonnance triste des formules dont le monde s'est à peine débarassé; plus que encore, il rappelle facilement aux adultes et aux vieux les plans de fédéralisation de l'Europe de l'Est sous N.S. Kroutchev (voir le plan Valev etc.), des plans qui reviennent dans vos programmes.

Au début, j'ai aimé votre orientation vers la nonviolence, l'humanisme, l'écologie, la résistance passive, l'abolition de la peine de mort (l'appel a été signé par 68 parlementaires roumains de toutes couleurs politiques) et des autres caractéristiques de votre programme, gandhien par les idées ci-dessus, des idées proches de nombre des miennes comme écologiste et médecin, et pas seulement des miennes.

Ces derniers temps, approfondissant et commentant nolens-volens des aspects du programme de PR, non seulement je ne vois plus les choses comme au début, non seulement je ne désire pas participer au congrès du 29 avril, mais je vous prie de me considérer comme retiré du PR, pour les motifs suivants:

1. Je n'ai pas été très agréablement surpris de lire dans votre journal du mois de février 1992, en page 21 "deux de nous ont revétu l'uniforme de l'armée croate - Pannella et Dupuis"; et cela pas parce qu'elle (l'armée) était croate, mais parce que meme sans arme et cartouchière, comme geste de solidarité, ce geste devient non seulement inutile, mais aussi nocif de par sa résonance défavorable.

2. Comme président du MER (Mouvement Ecologiste de Roumanie) de Bucovine je sais combien il est difficile de trouver des fonds pour la propagande; malgré cela, le PR prouve qu'il a des ressources assez grandes et ce fait n'est pas, à première vue, mauvais, mais fait place, ensuite, aux suppositions, doutes, suspicions qui s'élargissent au programme et aux possibles relations avec des sponsors intéressés à utiliser ce parti pour des buts moins honnetes; comme la cotisation est symbolique, elle est loin de couvrir les dépenses.

3. La désintégration des empires et des fédérations basés sur la force fait place aux autres plans que vous encouragez meme si récemment, à plusieurs reprises, ces plans ont lésé l'orgueil de provinces et populations qui se sont vues, sans avoir été minimement et prèalablement consultées, inscrire dans différentes figures géometriques multinationales qui ont inclu mon pays aussi. Bien sur, la similitude entre les projets du PRT concernant la nouvelle fédéralisation de l'Est, sur d'autres bases, et des plans déstabilisateurs ont une résonance inquiétante dans notre région et elles ne semblent plus etre générées par l'esprit de Mahatma Gandhi, Mahatma voulant dire seulement "grand esprit".

4. Il y a beaucoup d'apects insuffisamment fondés, peu clairs, attaquables dans votre doctrine, discordantes en certains points avec le présent et qui ne peuvent répondre à toutes les questions qui m'ont mis parfois en difficulté lorsque je parlais avec mes collègues, mes compatriotes en général.

5. Un motif tout à fait personnel mais pas le dernier en importance est que je ne veux pas apporter, par mon appartenance au PR, des préjudices moraux à l'équilibre, à la stabilité et à la loyauté qui excluent formellement et au fond la duplicité apparente quand on parle du Mouvement Ecologiste de Roumanie dont je reste membre de par ma formation et de par mes convictions.

Je vous prie par conséquent de me considérer, à commencer de ce 6 avril 1992, en dehors du PRT et de ne plus mentionner mon nom dans les matériaux de propagande que vous élaborez. En meme temps, je vous prie de considérer ces lignes comme la réponse au télégramme que j'ai recu hier à Suceava comme invitation au Congrès de Rome, et je vous remercie pour cette invitation.

Si je renonce à la qualité de membre du PR, cela n'a rien à voir avec l'article soi-disant écologisant publié sur le "Cotidianul" du 2.10, ironique à l'encontre des membres des groupes parlementaires qui ont adhéré au PRT.

Je reste le partisan du concept socio-philosophique gandhien mais, puisque j'ai des réserves et que des choses restent peu claires quant à son application dans une réalité socio-politique assez contorsionnée, je considère comme un geste correct de me retirer sans faire de ce geste une protestation mais seulement l'expression des problèmes personnels et de conscience, loin de tout intéret ou volonté publicitaire.

Plus que ca, je vous assure de toute mon estime pour vos convictions, pour ce pour quoi vous militez, et souhaite plein succès au 36-ième Congrès du PR.

Je finis avec l'espérance que la transparence de mon attitude sera acceptée et correctement interpretée.

dr. Ioan Ietcu

parlementaire écologiste

P.S. Dans le programme du MER il y a aussi une idée paneuropéenne sur des bases écologistes, la réalisation des Etats Unis Ecologiques d'Europe, vis-à-vis de laquelle nous sommes aussi éloignés que l'est le PR vis-à-vis de ses objectifs déclarés, et pour lesquels le monde n'est, selon moi, pas préparé à un moment ou les conflits inter-ethniques, les tensions sociales, les guerres régionales, le spectre de la faim déforment gravement la réalité et nos espoirs.

 
Argomenti correlati:
ietcu ioan
trasnazionale
nonviolenza
ambiente
stampa questo documento invia questa pagina per mail