Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
ven 19 apr. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Partito radicale
Bonino Emma, Pannella Marco, Cicciomessere Roberto, Vito Elio, Taradash Marco, Rapagna\' Pio - 18 novembre 1992
SOMALIE: INTERPELLATION DU GROUPE FEDERALISTE EUROPEEN

SOMMAIRE: Si la guerre en Somalie continue, cinq millions de personnes risquent de mourir de faim. Le conflit en cours rend pratiquement impossible toute aide humanitaire de la part des autres pays, tandis que l'ONU semble ne pas comprendre la gravité de la situation. Les députés de la Liste Pannella - Emma Bonino, première signataire - demandent, par une interpellation, à Monsieur Giuliano Amato, Président du Conseil italien, et à Monsieur Emilio Colombo, Ministre des Affaires Etrangères, de solliciter les Nations-Unies afin qu'elles adoptent des mesures adéquates à la gravité des conditions de la Somalie. La violation continue des droits de l'Homme et le génocide en cours - écrivent les promoteurs de l'interpellation - imposent et permettent, de la part du Conseil de Sécurité, l'intervention extraordinaire pour suppléer aux pouvoirs dissous de l'Etat. Le territoire somalien pourrait-être soumis à une forme d'administration transitoire, pour le temps nécessaire à la pacification du Pays, pour réaliser des i

nterventions humanitaires urgents et pour lancer la construction d'une administration d'Etat et d'institutions démocratiques.

Nous soussignés, demandons d'interpeler le Président du Conseil des ministres et le ministre des Affaires Etrangères, pour faire savoir avant tout que:

- selon les observateurs des Nations-Unies, environ 5 millions de somaliens risquent de mourir de faim si la guerre ne prend pas fin et s'il n'y aura pas d'intervention extraordinaire de la part de la Communauté internationale;

- une partie considérable des responsabilités en ce qui concerne la situation en Somalie retombe sur la politique ruineuse de coopération du gouvernement italen qui a permis au régime de Siad Barre de dilapider les aides et n'a soutenu d'aucune manière le développement d'une classe dirigeante capable de gérer un processus pacifique d'évolution vers un système démocratique;

- la distribution des aides est rendue pratiquement impossible par le conflit en cours entre les diverses factions;

- la dissolution de l'Etat somalien, la grave menace contre la sécurité dans la région que représente le conflit, la violation très grave et continue des droits de l'Homme élémentaires et le génocide à l'encontre de la population somalienne imposent et permettent l'adoption, de la part du Conseil de sécurité des Nations Unies, d'initiatives extraordinaires de suppléance des pouvoirs dissous de l'Etat;

- quelles initiatives ils entendent adopter pour solliciter l'adoption, de la part du Conseil de sécurité des Nations Unies, d'interventions adaptées à la gravité de la situation et capables d'imposer la suspension du conflit en cours, comme:

- la soumission du territoire somalien à une forme d'administration transitoire, pour le temps strictement nécessaire à la pacification du Pays, à la réalisation d'interventions humanitaires d'urgence et au lancement du processus de constrution d'une administration d'Etat et d'institutions dèmocratiques;

- la convocation d'une conférence de paix qui conduise à la réalisation d'un gouvernement transitoire crédible et fiables et à la création d'une Administration et de nouvelles institutions démocratiques;

- quelles responsabilités ils entendent assumer dans le cadre des initiatives internationales citées plus haut.

Emma Bonino

Marco Pannella

Roberto Cicciomessere

Elio Vito

Marco Taradash

Pio Rapagnà

 
Argomenti correlati:
stampa questo documento invia questa pagina per mail