Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
ven 23 feb. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Emma Bonino commissario UE
BIO/95/70 - 14 marzo 1995
CONFERENCE DE PRESSE DE MADAME BONINO SUR LE DOSSIER OPANO/NAFO (PECHE)

14 mars 1995

BIO/95/70

NOTE BIO AUX BUREAUX NATIONAUX

cc. aux Membres du Service du Porte-Parole

(Marco Zatterin)

La speaking note de Mme Bonino a déjà été distribuée (voir MEMO 95/44). Voici les principaux sujets des questions posées par la presse :

- Contacts avec les canadiens.

Mme Bonino a souligné qu'il y a eu plusieurs contacts pendant les dernières semaines mais depuis l'arraisonnement du bateau le dialogue a été interrompu, à l'exception de certains contacts informels notamment sur l'aspect légal de la question. Elle a affirmé la volonté de l'Union de reprendre les négociations mais elle a fixé comme condition la libération du capitaine et de l'équipage arrêtés la semaine dernière.

- Accusations des canadiens sur les mailles des filets

Les canadiens ont affirmé que les espagnols pêchaient avec des filets dont les mailles ne correspondaient pas aux normes fixées par OPANO (c.a.d. environ 130 mm. minimum). Mme Bonino a répondu que le bateau ESTAI avait été contrôlé par les canadiens le 2 et le 20 décembre, et que les filets avaient été jugés comme étant en règle. Elle a aussi rappelé que les dimensions des mailles établis par OPANO sont plus grandes que celles qui sont autorisées par la Norvège.

- Stratégie future

Mme Bonino a encore une fois défini l'attitude des canadiens comme étant illégale et elle a souligné que l'illégalité de la procédure d'arraisonnement vanifie toutes les accusations des canadiens. Elle a souhaité une solution diplomatique de la confrontation entre l'Europe et le Canada mais elle a aussi remarqué que l'Union sera obligée à réagir si les canadiens ne changeront pas d'attitude. Jusqu'à maintenant, elle a affirmé, les européens se sont limités à des mesures diplomatiques, mais rien n'exclut que des mesures plus dures soient prises.

Amitiés, N. Van der Pas

 
Argomenti correlati:
dichiarazione
commissario
unione europea
canada
opano
tac
fletan
ippoglosso
agenzia
spagna
zatterin marco
stampa questo documento invia questa pagina per mail