Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
mer 22 mag. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Partito radicale
Stanzani Sergio - 1 settembre 1988
Plus d'1 million de francs déjà récoltés. Près de 7 millions à récolter encore
de Sergio Stanzani - Premier Secrétaire du Parti Radical

SOMMAIRE: Le Premier Secrétaire fait un bilan du nombre des inscriptions et du montant d'argent arrivés au Parti dès le Congrès de Bologne. A base de ce bilan il analyse la situation générale du Pr.

(Nouvelles Radicales N.5 - septembre 1988)

Des 8 millions de FF que nous nous sommes proposé de récolter d'ici au congrès, en janvier prochain, nous devions recueillir 1,3 million de francs durant le seul mois d'août. En réalité nous n'en avons récolté qu'un million deux cent mille. Ce qui n'est pas peu si l'on tient compte que notre campagne d'inscription et d'autofinancement a démarré au milieu des vacances d'été. A fortiori si l'on considère qu'un certain nombre de camarades se sont déjà engagés à verser des sommes pour un montant de loin supérieur aux cent mille francs manquants.

Loin de mes pensées donc de considérer comme négative cette première réponse même si formellement nous avons manqué l'objectif des 1,3 million de FF. Bien que l'avenir du parti reste lié au succès de la campagne de souscription durant les prochains mois, cette première réponse nous permet de reprendre quelques-unes au moins des initiatives que nous avions dû bloquer à la mi-juillet. 1.204 personnes ont contribué à ce résultat. Et même si le gros de l'effort a été fourni par des camarades déjà inscrits (qui ont décidé d'augmenter le montant de leur inscription) et par les parlementaires qui ont décidé de verser une part supplémentaire de leur indemnité (alors qu'ils versent déjà au Parti une grande partie de celle-ci), le nombre des inscriptions parvenues à la Trésorerie durant le mois d'août a été - même s'il reste insuffisant - de loin supérieur au nombre des inscriptions récoltées durant la même période au cours de toutes les années précédentes.

Un tel bilan pourrait m'apparaître presque encourageant si je ne me rendais compte qu'après la mobilisation initiale sur laquelle nous avons concentré tous nos efforts, le chemin qui reste à parcourir est tout en montée. Il nous reste en effet à recueillir 6,8 millions de FF au cours des quatre prochains mois. Une moyenne de plus de 1,6 million de FF par mois. Un montant qui m'apparaît immense et que nous devrons tenter d'atteindre au moyen d'initiatives de financement des différents secteurs d'activités (une chose qui n'est guère facile dans une situation de gel des initiatives). D'où ma certitude: l'objectif ne pourra être atteint sans la contribution de quelques milliers d'autres personnes, qui s'inscriront et souscriront, concourant ainsi à l'effort accompli par ceux qui se sont déjà inscrits. Ceci est d'autant plus urgent que nous avons pu constater ces derniers jours une chute très nette du courrier et des virements bancaires et par conséquent du nombre tant des inscriptions que des contributions finan

cières.

Nous avons presque atteint, au 31 août, les cinq mille inscrits, parmi lesquels près de six cents en dehors d'Italie. A l'exception de 1987, ce chiffre constitue le maximum historique des inscriptions aux P.R. à cette date. Et la croissance constante en dehors d'Italie, même si elle est lente par rapport à nos attentes et à nos programmes, est, elle aussi - malgré tout - encourageante.

Des milliers de personnes manquent toutefois à l'appel. Et en premier lieu celles qui nous avaient demandé en 1987 de poursuivre l'expérience du Parti Radical. Celles aussi, nombreuses, qui considèrent toujours aujourd'hui notre organisation et nos initiatives politiques importantes ou essentielles. Et ce, bien qu'elles ne se soient jamais inscrites. Si parmi celles-ci, cinq mille autres personnes répondaient à l'appel, se rendaient compte que nous avons besoin d'elles - pas seulement de leur contribution, mais aussi de leur inscription - nous pourrions peut-être réussir.

Je manquerais à mes devoirs si je ne vous répétais ici que malgré ces premiers résultats, l'inquiétude mais également la prudence et la conscience de mes responsabilités m'obligent dans le cadre de la poursuivre de mon mandat, de prévoir et de préparer aussi la fermeture du parti, dans le cas où celle-ci serait nécessaire. Je vous adresse à tous un appel pressant pour que, tous ensemble, nous poursuivions les efforts entrepris afin non seulement d'écarter pareille issue mais afin surtout de jeter des bases solides à notre parti transnational.

En attendant, ces premiers francs nous permettent de relancer quelques-une des campagnes que nous avions dû geler. Au cours de la dernière réunion du secrétariat nous avons donc décidé d'affecter ces ressources limitées dans trois directions:

a) la préparation du congrès radical à Zagreb, en janvier prochain;

b) l'organisation d'un colloque international à Bruxelles, première étape dans la préparation du congrès mondial antiprohibitionniste que nous avons dû - momentanément, nous l'espérons - reporter. Ce colloque se déroulera fin septembre à Bruxelles (voir les informations dans ce journal);

c) la reprise des initiatives pour les Etats-Unis d'Europe.

Nous rappelerons dans le prochain numéro de Nouvelles Radicales (qui, nous l'espérons, pourra compter sur un nombre plus important de pages) les nombreux projets qui avaient été mis en chantier et qui demeurent suspendus. J'espère que nous pourrons les reprendre eux aussi, le plus vite possible. Tout comme j'espère que nous pourrons, nombreux, beaucoup plus nombreux que ce que nous sommes aujourd'hui, prendre part au congrès de Zagreb, premier véritable congrès transnational du Parti Radical.

 
Argomenti correlati:
scioglimento Pr
pr
autofinanziamento
stampa questo documento invia questa pagina per mail