Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
gio 22 feb. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Emma Bonino commissario UE
Agenzia Afp - 3 marzo 1995
L'UE N'ACCEPTE PAS LES MENACES CANADIENNES SUR LES QUOTAS DE PECHE DANS L'ATLANTIQUE NORD

(AFP) Bruxelles, 3 mars - L'Unione européenne n'accepte pas les menaces canadiennes de mesures unilatérales proférées par le ministre des affaires étrangères André Ouellet à Ottawa, sur les quotas fixés par l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord (OPANO) pour la pêche au turbot en 1995, a affirmé vendredi le Commissaire européen chargé de la pêche, Mme Emma Bonino.

"Nous sommes étonnés par le fait que M. Ouellet menace de prendre des mesures unilatérales contre l'Union européenne, mesures que nous considérons comme inacceptables car une telle démarche constituerait une violation des lois internationales", a affirmé mme Bonino dans un communiqué publié à Bruxelles.

Selon le Commissaire, l'Union européenne a légitimement rejeté la récente décision de l'OPANO de n'octroyer qu'un quota de capture de 3.400 tonnes de turbot (flétan noir) aux pêcheurs européens sur un total de 27.000 tonnes de ce poisson plat pour 1995. Elle a précisé que l'Union avait agit en parfaite conformité avec la procédure prévue par l'OPANO.

Mme Bonino a ajouté que la décision prise par l'OPANO ne respectait pas les quotas de capture accordés traditionnellement aux membres de cette organisation.

Le chef de la diplomatie canadienne a exhorté jeudi l'Union européenne à respecter les quotas fixés par l'OPANO et à renoncer à s'attribuer un "quota unilatéral de 18.630 tonnes de turbot pour 1995, tout l'enjoignant à "se conformer aux mesures de conservations prises par l'OPANO".

Le Commissaire, de son côté, n'a pas critiqué les mesures de conservation des stocks décidées par l'OPANO, estimant au contraire qu'elles représentaient "un pas important" comparé aux captures bien plus élevées réalisées en 1994, essentiellement par la flotte européenne. Elle a toutefois souligné que l'UE avait accepté la limite des totaux admissibles de capture (TAC) de 27.000 tonnes précisant que l'Union avait également accepté de "porter la plus grande part du fardeau" pour assurer une gestion rationelle des ressources dans la zone couverte par l'OPANO.

 
Argomenti correlati:
commissario
unione europea
canada
nafo
groenlandia
halibut
fletan
ouellet andre
agenzia
afp
stampa questo documento invia questa pagina per mail