Radicali.it - sito ufficiale di Radicali Italiani
Notizie Radicali, il giornale telematico di Radicali Italiani
cerca [dal 1999]


i testi dal 1955 al 1998

  RSS
mar 27 feb. 2024
[ cerca in archivio ] ARCHIVIO STORICO RADICALE
Archivio Emma Bonino commissario UE
Agenzia Afp - 6 marzo 1995
ECF0252 4 F 0479 BEL /AFP-OF85
PECHE AU TURBOT: LE TON MONTE ENTRE LE CANADA ET L'UNION EUROPEENNE

(AFP) BRUXELLES, 6 mars - L'Union européenne ne voit pas la nécessité d'un arrêt temporaire de toute activité de pêche au Turbot dans l'Atlantique Nord et n'accepte pas les menaces canadiennes de mesures unilatérales, a déclaré lundi à Bruxelles le commissaire européen à la pêche Emma Bonino.

Le ton est brusquement monté depuis ce week-end entre le Canada et l'Union européenne après la contestation formelle par les Quinze de la répartition du quota de 27.000 tonnes de turbot fixé par l'Organisation des Pêches de l'Atlantique Nord (OPANO) pour l'année 1995.

Les ambassadeurs des Quinze à Ottawa se sont entendus signifier vendredi dernier par les autorités canadiennes leur intention de prendre des mesures unilatérales contre les bateaux de l'Union européenne péchant au large du Canada, dans les eaux internationales.

Ottawa a par ailleurs proposé à l'Union européenne un moratoire visant à stopper la pêche au turbot pendant deux mois.

Mme Bonino n'entend pas donner suite à cette dernière proposition et estime que les mesures unilatérales qui pourraient être prises par les autorités canadiennes contre les bateaux de l'Union européenne constitueraient une "violation des lois internationales".

Les bateaux de l'Union européenne pêchent dans les eaux internationales.

De telles mesures constitueraient "une extension de la souveraineté nationale du Canada", a expliqué un porte-parole de la Commission européenne.

Mme Bonino devait obtenir des ministres des affaires étrangères des Quinze réunis lundi à Bruxelles leur accord pour contester la répartition du quota de 27.000 tonnes très favorable au Canada obtenue par Ottawa lors d'une réunion des membres de l'OPANO le 30 janvier à Bruxelles.

Le Canada avait en effet obtenu par un vote la possibilité de pêcher 60,37% de ce quota en sa qualité d'Etat riverain, alors qùaucun de ses bateaux ne pêche dans les eaux internationales de l'Atlantique Nord.

Les bateaux de l'Union européenne, essentiellement espagnols et portugais, n'avaient obtenu que 12,59% de ce quota, soit 3.400 tonnes alors qùils avaient capturé 44.800 tonnes de turbot en 1993.

L'Union européenne ne conteste pas la fixation du total autorisé de captures de 27.000 tonnes de turbot fixé par l'OPANO pour 1995, mais estime avoir droit à un quota significatif, estime Mme Bonino.

Les bateaux de pêche de l'Union européenne se verront imposer des "limitations autonomes" de pêche, mais la Commission européenne estime qùils ont droit à de pêcher 18.300 tonnes de turbot, soit près de la moitié du quota OPANO, ce qui provoque la colère des Canadiens.

"L'Union européenne reste ouverte au dialogue à tout moment, mais n'acceptera pas de mesures unilatérales de la part du Canada", a conclu la Commission européenne.

csg/mlm

 
Argomenti correlati:
commissario
unione europea
agenzia
afp
atlantico del nord
canada
nafo
ippoglosso
fletan noir
stampa questo documento invia questa pagina per mail